Analyse des stratégies "écossaises" de l'extrême droite sur internet

Aller en bas

Analyse des stratégies "écossaises" de l'extrême droite sur internet

Message  Admin le Dim 8 Mai - 16:08


Marine Le Pen défenseuse des faibles et des minorités ? C’est en tout cas l’image qu’elle a tenté d’imposer, avec une inversion du sens devenue assez commune ces dernières années : car dans ces minorités, elle inclut…la majorité dominante culturellement, victime de « racisme anti Blancs », la pauvre civilisation occidentale menacée au quotidien par les hordes de barbares arrogants venus d’ailleurs.
Elle n’a rien inventé, et cette tactique est mise en œuvre par sa base depuis quelques temps déjà sur le principal média participatif de l’extrême droite française, fdesouche.

Elle a même un nom, l’écossaise.

Qu’est ce que l’écossaise ? Une stratégie d’envahissement des médias non fascistes : il s’agit de faire passer les thématiques racistes, sans se faire griller comme un propagandiste militant et fasciste notoire.

Fdesouche a deux fonctions principales:

- L’agencement de l’information comme outil de propagande : sur le site, il n’y a quasiment pas de production propre ; celle-ci se cantonne à quelques recettes de cuisine, quelques articles « historiques » et de rares compte rendus d’initiatives d’extrême droite.

Le travail fait par l’administration au quotidien consiste en une sélection bien particulière d’articles ou de vidéos publiées par d’autres : des dépêches de presse en grande partie sur des sujets d’actualité. La majorité sont des faits divers, agencés de manière à donner l’image d’un pays à feu et à sang , ou le « Français moyen » tremble constamment de peur devant les agressions et les forfaits des immigrés et de leurs enfants et petits enfants.

On n’y parle d’ailleurs pas forcément de tous les crimes : ainsi, un vol de scooter pourra faire la une s’il est commis par quelqu’un qui a un nom arabe, par contre des tueurs en série comme Fourniret ne sont jamais mentionnés…

La seconde optique de la sélection consiste à opposer ces « français blancs » terrorisés et brimés à des immigrés méchants et …super heureux et privilégiés.

Fdesouche est le seul endroit en France ou être d’origine étrangère, même lointainement, apporte automatiquement le bonheur et la prospérité : le site met en avant n’importe quelle intiative bidon des collectivités territoriales sur la « diversité » pour prétendre que des flots d’argent public coulent sur les cités, par exemple.

-Mais fdesouche a une seconde fonction, c’est un lieu d’organisation et de mobilisation pour les opérations de propagande : les administrateurs publient des articles issus de la presse internet, avec le lien vers les sites originels. La masse des commentateurs se rend ensuite sur ces sites, pour apporter son discours de haine.

Ceci explique que sur les sites des médias traditionnels, les commentaires et les forums soient généralement majoritairement orientés vers un discours néo fasciste. Les gens qui ne connaissent pas fdesouche et sa stratégie ont l’impression que toute la France est d’ores et déjà d’extrême droite. En réalité, il suffit d’une petite vingtaine d’envoyés de Fdesouche sur un article de la presse classique et le tour est joué, car les gens non organisés ou les militants qui se battent dans le réel ont autre chose à faire que de commenter les articles de la presse dominante.

Mais les néo fascistes ont un premier problème qui les obsède, ne pas passer pour des « envahisseurs » venus en groupe. Et un second : persuadés de faire partie d’une élite française, ils sont aussi convaincus que leurs concitoyens sont de pauvres cons au cerveau bouffé par le « système », incapables de réfléchir par eux même, des « faibles » prêts à se faire bouffer tout crus par les bougnoules et les youpins.

Il faut donc nous mentir et nous manipuler , sans quoi nous ne deviendrons jamais fascistes : alors le plus simple est encore de nous flatter dans le sens du poil et de se servir de nos petits malheurs.

Fdesouche finalement énonce bien une vérité cachée quand il évoque des immigrés stratégiquement organisés pour manipuler les petits "Français", les émouvoir, et prendre le pouvoir sur des mensonges, en dissimulant leurs véritables convictions réactionnaires et autoritaires.

Mais si cette description a bien une réalité, celle-ci est celle des animateurs et de la base de fdesouche, qui se décrivent eux même à travers cet immigré fantasmé

Simple affaire de transfert, analysée depuis longtemps par la psychanalyse , notamment dans l’interprétation d’un phénomène très courant dans le discours du rêve : dans nos songes, il arrive fréquemment qu’une personne en représente une autre dans le réel. Le déplacement d’un discours ou d’un acte sur un autre individu rend celui-ci plus supportable pour le rêveur, pour qui regarder la réalité en face n’est pas possible.

C’est pareil pour les cerveaux malades et torturés de la base néo fasciste de fdesouche : lorsqu’ils parlent des immigrés, ils parlent d’eux et décrivent simplement leur propre stratégie , dont ils sont pour la plupart incapable d’assumer la contradiction : la haine et le mépris de ceux dont ils parlent comme les « leurs ».
Seuls les meneurs , fascistes conscients et organisés, issus des couches supérieures de la société assument parfaitement cette contradiction et la stratégie de manipulation qui va avec : certains vont donc jusqu’à la détailler dans un souci de formation de la base.

Le commentaire ci-desous est issu du débat autour d’un article sur la modération des sites des médias mainstream publiés en juillet 2010 : mais il pourrait aussi bien constituer la fiche de méthode de Marine Le Pen pour son émission sur France 2 qui a fait couler tant d’encre.

Tout y est : revendiquer l’humanisme, faire mine de défendre les minorités , homosexuels, femmes ou Juifs pour mieux imposer la domination actuelle. Se référer à l’Occupation et aux nazis, ou se présenter comme le défenseur des « pauvres » petits Blancs, ….

Pas besoin de faire plus de commentaires, tout est dit. Et chaque personne victime d’une agression, chaque personne inquiète de la montée générale de l’homophobie ou du sexisme y découvrira ce que les fascistes pensent et attendent d’elle : pour Marine Le Pen, et pour la direction de Fdesouche, le « petit Blanc » est un pion méprisable, tout juste bon à mettre le bulletin dans l’urne si on le manipule correctement.

Les prolétaires persuadés que les fascistes sont là pour les protéger savoureront particulièrement l’idée géniale qui consisterait à mettre un maximum de « Blancs » en prisons pour exacerber le ressentiment raciste…

Avec les amis fascistes, le prolétariat n’a décidément pas besoin d’ennemis…

Je ne suis pas vraiment d’accord, l’ironie fonctionne très bien, et permet de dire exactement ce que l’on souhaite sans violence censurée.

Dans l’affaire du lynchage antiblanc du parc astérix, j’avais écrit sur un webjournal de gauche :

“Pas de réactions racistes s’il vous plaît.
Avant d’être agressé, pensez à choisir vos agresseurs selon des critères non différentialistes, et si vous n’y parvenez pas, soyez humain : accusez-vous d’avoir présenté votre couleur de peau blanche de manière outrancière et raciste.”

mon com fut le seul pendant un long moment à être passé.

Ce qui manque le plus souvent c’est la positivité (au sens “horkheimerien”) des commentaires.

Ainsi, il ne faut pas dire : “les ara.bes et les n.oirs nous attaquent” mais “les skins antiblancs nous attaquent”.
Si vous analysez bien le discours antiraciste vous verrez qu’ils ne disent jamais “les Blancs nous discriminent” mais “il y a de la discrimination” ou “la France nous discrimine”.
J’ai songé un moment s’il était possible de ré-adapter ce discours franco-sceptique à la cause française et d’ainsi dire : “Les institutions françaises génèrent un racisme antiblanc très fort”, et d’être quelque part des patriotes antifrançais. Cette piste fonctionne bien. De plus, elle plaît beaucoup aux jeunes anarchistes de gauche.

Pour revenir à la positivité, il faudra ainsi toujours viser l’apaisement, la paix civile, l’entente cordiale entre les communautés.
De cette manière, ne pas dire : “Ces gens sont ingérables, nous allons droit à la guerre civile”. Mais dire : “il faudrait être extrêmement ferme à leur égard pour retrouver l’apaisement (-> tourner la phrase de manière à sous-entendre que c’est déjà la guerre civile)”. Ne pas hésiter à développer un lyrisme enflé à cette fin, cela plaira beaucoup (ex : l’harmonie entre les hommes, etc.). Autre exemple sur la peine de mort : défendre la peine de mort en l’illustrant par les condamnations à mort à l’issue du procès de Nuremberg coupera l’herbe sous le pied à de nombreux progressistes.

Le racisme antiblanc se dénonce, en realpolitik-correcte, de plusieurs manières :
-en accusant l’Homme : ex : “Il y a des cons et des racistes partout, il y a donc aussi du racisme antiblanc” -> Pensez à ce que cette phrase, avec un peu de style, peut produire sur un cerveau de Blanc qui réfute par principe le racisme antiblanc.
-en accusant l’islamisme (cela fonctionne très bien),
-en employant l’expression “deux poids deux mesures”, cela fonctionne parfois mais pas toujours,
-en développant un humanisme hors-norme : ex : “ils nous détestent, mais moi je n’ai rien contre eux, et je les aime comme j’aime tout homme”,
-en ré-employant la propagande marxiste, cela fonctionne parfois sur des cerveaux gauchistes : les riches antiracistes versus les pauvres qui subissent le racisme antiblanc
-en créant un parallèle avec l’extrême droite, les nazis, etc.
-en présentant des conflits multiculturels. Ne pas dire : “ils détestent les Blancs” mais dire : “Ils détestent les homosexuels, les juifs, les femmes, etc… et les Blancs”.

Bref voilà certaines de mes conclusions.
Bon. Je sais que je suis sur un blog très catho, cela dit, pensez à la manière dont les athées ou les critiques du christianisme sont parvenus à s’imposer : l’ironie et le sarcasme de Voltaire, le rentre-dedans de Diderot, etc.
La solution ne vient pas d’une méthode mais du cumul. Nous pouvons penser que des psychologies sensiblement différentes réagiront identiquement à des stimuli différents : certains ne sont persuadent que par l’humour (la fameuse pensée de Cioran : la France meurt d’aimer les traits d’esprit), d’autres que par des évidences métaphysiques, etc.

Pour étayer la thèse de la complémentarité des psychologies, songez donc qu’une grande partie des problème que connaît la France d’un point de vue idéologique sont nés aux Etats-Unis dans les ghetto noirs. Or, à cette époque, la révolution idéologique des Noirs était bel et bien incarnée par une hydre à deux têtes : le positif King / le négatif Malcom X.

Il ne s’agit ici que d’un combat idéologique. Il est certain qu’une avancée significative ne peut émerger que si des jeunes blancs se regroupant dans des lieux stratégiques (place centrale, café fréquenté, etc.) commencent à occuper le terrain en s’imposant visiblement.
Plus fondamentalement, il me semble que la bonne solution serait de donner l’ordre officieux aux services de police et de gendarmerie de cesser d’enquêter quand les victimes sont des no.irs ou des ar.abes (ou de freiner très fortement les procédures). De fait, ils se concentreraient au maximum sur les affaires dont les victimes sont des Blancs, et en même temps créeraient par compensation un regain de crimes et délits contre les cpf, du fait du laxisme dans leur répression. Il serait également nécessaire de scinder les quartiers de détenus dans les prisons sur un mode ethnique, de manière à ce que des Blancs incarcérés n’aient pas à subir une sorte de lynchage en prison. Je pense que bien argumentée, cette dernière revendication pourrait assez aisément être obtenue (en présentant cela sous la forme d’une pacification plus élevée dans les prisons).

Admin
Admin

Messages : 152
Date d'inscription : 22/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://laboite.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum